You are here: Home > Militaire et de la défense > Cinq ex-détenus de Guantanamo cherchent dommages-intérêts pour 'abus et de torture »

Cinq ex-détenus de Guantanamo cherchent dommages-intérêts pour 'abus et de torture »

Update: June 27 From: BBS Author: Anonymous Tags: la défense, le droit, le principal contributeur, la défense contributions

Introduction

Associated Press Cinq anciens détenus de Guantanamo cherchent dommages-intérêts pour ce qu'ils disent ont été des années d'abus sexuel, physique et mentale au centre de détention américain, où ils ont été détenus sans inculpation ni procès. Les homme

Advertisement

Cinq ex-détenus de Guantanamo cherchent dommages-intérêts pour 'abus et de torture »


Associated Press

Cinq anciens détenus de Guantanamo cherchent dommages-intérêts pour ce qu'ils disent ont été des années d'abus sexuel, physique et mentale au centre de détention américain, où ils ont été détenus sans inculpation ni procès.

Les hommes de la Turquie, l'Ouzbékistan et l'Algérie, qui sont maintenant installés dans d'autres pays, présumés vendredi à une cour d'appel des États-Unis qu'ils ont été soumis à la torture qui comprenait la nudité forcée, le harcèlement sexuel et les coups, d'abord en Afghanistan, puis à la prison militaire Cuba.

Les juges rendront leur décision dans plusieurs semaines, mais l'un d'eux, le juge David Tatel, dit responsables civils et militaires du Pentagone avaient manqué à leur devoir.

«Leur travail est de protéger les détenus contre les mauvais traitements, ils ont échoué à le faire", at-il dit.

Russell Cohen, avocat des hommes, a déclaré dans l'appel: "De leurs premières interactions avec des soldats et des interrogateurs, M. Celikgogus, M. Sen, M. Mert, M. Hasam et M. Muhammad nous ont été soumis à des sévices physiques, mentales et religieuse menée par soldats américains et / ou civils qui se trouvaient sous l'autorité de commandement des fonctionnaires du ministère de la Défense ".

Cohen a dit dans l'appel que trois des hommes ont passé deux ans à Guantanamo après avoir été autorisé pour la libération, et "continuer à subir les effets physiques et mentaux de leur détention, les mauvais traitements et la torture, ainsi que la stigmatisation de leur avoir été détenu à Guantanamo. "

"Les plaignants ont été soumis à diverses formes de violence religieuse et culturelle», at-il dit, ajoutant que cela inclus la confiscation de leurs Corans.

Le gouvernement américain soutient que ni américain ni le droit international se applique.

"Les plaignants ne ont pas de droits constitutionnels car ils sont étrangers non-résidents situés à l'extérieur des États-Unis territoire souverain", il dit en réponse.

Shayana Kadidal, avocat de cadres supérieurs au Centre à but non lucratif pour les droits constitutionnels, a déclaré la vie des hommes avaient été "irrémédiablement endommagé."

"Le gouvernement américain reconnaît qu'ils ont été emprisonné à tort pendant des années encore refuse de les indemniser et de les aider à reconstruire leur vie", a déclaré Kadidal.

"Guantanamo peut fermer un jour, mais tant que l'administration Obama refuse de se excuser de quelque manière que ce qui est arrivé là-bas, ces hommes porteront leurs cicatrices pour toujours."

Droit d'auteur (2014) AFP. Tous les droits sont réservés.

Advertisement
12